Bienvenue

« Osons, la Sarthe à Gauche ! », c’est avec cette ambition que nous nous présentons à vos suffrages pour porter nos valeurs de justice et de partage. Ensemble, nous vous proposons de construire un Département + solidaire, + in-novant, + vert.

Par ce site, vous pouvez découvrir nos candidat.e.s et suivre l'actualité de notre campagne.

Christophe COUNIL, Chef de file "Osons la Sarthe à gauche !"

20 janvier 2021 3 20 /01 /janvier /2021 12:04

Communiqué de presse - mercredi 20 janvier 2021

 

La campagne de vaccination contre la Covid-19 a démarré depuis lundi dernier. Cinq centres de vaccination pour le département de la Sarthe ont été validés par la Préfecture.
C’est principalement à l’initiative des maires des communes que les centres de vaccination ont été créés.
Les communes ont investi des moyens matériels, humains et financiers pour que ces derniers soient opérationnels.


Le groupe des élus de gauche et républicains du Conseil Départemental de la Sarthe s’interroge et s’inquiète du silence total du Département sur les aides qu’il pourrait apporter à ces initiatives.
 

Certes, cela n’entre pas dans ses compétences directes, mais qu’il soit absent de toute participation à cette campagne de vaccination tant attendue par la population n’est pas acceptable.
Le Conseil Départemental pourrait faire appel à des volontaires parmi ses agents pour aider les centres de vaccination, comme il pourrait participer financièrement aux frais importants que nécessite le fonctionnement de ces centres.


Nous interrogeons le Président du Conseil Départemental en ce sens, et attendons que notre collectivité soit présente et active dans cette campagne.

 

Claude PETIT-LASSAY
Pour le groupe des élus de gauche et républicains

19 janvier 2021 2 19 /01 /janvier /2021 12:00

L'ensemble des Conseillers départementaux était réunis à l'Abbaye Royale de l'Epau le 4 décembre dans le cadre d'une séance plénière consacrée au Débat d'Orientations Budgétaires 2021.

 

Nous vous proposons de retrouver l'intégralité de nos interventions en cliquant sur le lien ci dessous.

 

Ces dernières sont classées dans l'ordre chronologiques, ainsi que par thématique et commission*.  

 

Vous souhaitant une agréable lecture.

 

 

*Le Conseil Départemental comprend de 8 commissions distinctes dans lesquelles sont répartis les élus, chaque commission est composée de 10 Conseillers départementaux.

3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 11:16

Communiqué de presse - jeudi 3 décembre 2020

 

Le vendredi 4 décembre, le Conseil Départemental sera réuni en assemblée plénière pour débattre des orientations budgétaires 2021. Moment privilégié de discussions et d’échanges pour définir les contours de la politique départementale, ce DOB permettra au groupe des élus de gauche et républicains d’exposer ses propositions.


L’année 2021 sera marquée par les conséquences de la pandémie de Covid-19, les enjeux auxquels devra faire face notre Département sont capitaux.
Les points suivant nous semblent essentiels, nous demandons à la majorité d’inclure dans sa politique et ses actions :


Un soutien financier renforcé à la jeunesse et à l’université
Conséquence de la pandémie, la situation de nombreux étudiants devient parfois critique, entrainant un véritable glissement dans la précarité. La perte de jobs d’été, de stages rémunérés et d’emplois en alternance avec leurs études ont poussé nombres d’étudiants vers l’assistanat pour se nourrir. Le Département devra apporter un soutien financier plus important à l’université du Mans en matière de subvention en fonctionnement, notamment par l’intermédiaire des associations étudiantes qui organisent des distributions alimentaires et matérielles (par exemple la Ressourcerie...)


L’apprentissage, l’insertion et la lutte contre le chômage des jeunes
Le Département doit mettre en place un plan d’insertion ambitieux, établir une feuille de route envers la jeunesse en travaillant avec tous les acteurs qu’ils soient institutionnels, privés ou associatifs.
Le Fonds d’Aide aux Jeunes (FAJ) est un dispositif sous exploité. La politique départementale est à revoir quant à la mise en place d’une meilleure communication. Cette crise de la Covid-19 est un défi mais aussi une opportunité pour mieux faire. Quelques pistes doivent être utilisées comme :
- l’accueil en apprentissage au sein des collectivités (de nombreux de métiers sont représentés au CD72) ;
- la mise en place d’une plateforme d’emploi innovante, qui apporterait des solutions locales pour favoriser l'emploi des jeunes et des allocataires RSA ;
- un meilleur accompagnement des chantiers d’insertion dans le domaine de la restauration et des métiers de bouche.


La solidarité et la lutte contre la précarité
La montée de la précarité se traduit par une hausse des demandes de RSA, leur recours a déjà fortement augmenté, 2021 risque d’être une année record et de voir les chiffres exploser.
L’Etat doit tenir ses engagements et remplir son rôle de garant par le maintien de dotations en adéquation avec la situation économique du Département. Le Conseil Départemental doit anticiper et prévoir dans son budget une enveloppe supplémentaire consacrée au RSA.
Au-delà de la mise en place d’un budget adapté, le Département, en lien avec ce que nous proposons pour l’insertion et la lutte contre le chômage, doit exercer sa compétence, son autorité et son rayonnement pour activer toutes les aides destinées aux populations en difficulté.
Il y a nécessité et urgence à organiser une table ronde entre les décideurs et institutions (CAF, DDCS, collectivités), les acteurs économiques et associatifs, pour revoir totalement l’organisation de tout ce qui a attrait aux aides sociales, à la solidarité et l’accès au logement (APL, RSA, bons alimentaires, etc..).

Les associations culturelles et événementielles
Les associations ont besoin que le Département reconduise les subventions prévues et qu’il fasse un effort supplémentaire, sinon elles ne survivront pas au second confinement. Au-delà des aides financières, c’est apporter un soutien qui leur permettrait d’avoir une activité, aider à monter des spectacles, pourquoi pas en plein air comme cela est autorisé. Il s’agit d’éviter les cessations de paiement, de maintenir les emplois. Elles participent aussi au lien social et au vivre ensemble, le Département doit aider tout ce secteur à traverser cette crise.


La transition énergétique, le logement, l’environnement et les mobilités
Source d’économies et d’emplois, la rénovation énergétique des logements doit être une priorité. Sarthe Habitat sur son parc de logements et le Département dans le cadre des aides à l’isolation thermique des bâtiments, ont un rôle essentiel à jouer. Emplois, réduction de la consommation d’énergie, baisse des charges pour les locataires, c’est un véritable cercle vertueux dans l’économie locale.
Le Conseil Départemental doit s’inscrire dans une politique de verdissement, une réelle politique départementale ne consistant pas seulement à planter quelques haies ! En parallèle, il doit mener une réflexion sur les mobilités douces, pas seulement celles de loisirs mais aussi celles du quotidien.
Les nouveaux moyens de locomotion représentent un outil qui peut suppléer l’automobile.

 

Claude PETIT-LASSAY
Pour le groupe des élus de gauche et républicains

1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 11:13

L’inquiétude grandit face à la menace d’une vague de plans sociaux. Un nombre record de licenciements et de cessation d’activité s’apprête à frapper le commerce, l’industrie et le tourisme. Le chômage est reparti à la hausse de façon spectaculaire. Tous les Départements, la Sarthe ne faisant pas exception, ont vu le nombre de bénéficiaires du RSA augmenter. Les dégâts sociaux vont être considérables. La crise sanitaire est désormais, et pour longtemps, économique et sociale !

Cette crise née de la pandémie Covid-19 a fait basculer plus d’un million de français dans la pauvreté. Etudiants, entrepreneurs, petits commerces, professionnels de l’aéronautique, de l’événementiel et de la culture, artistes et techniciens, les intérimaires et femmes seules avec enfants, pour ne citer que ces exemples, se retrouvent sans emplois.

Cet accroissement spectaculaire de la pauvreté se retrouve dans les chiffres en augmentation des personnes recourant aux associations d’aides alimentaires : + 30 % du nombre de dons distribués.

Face à la baisse des ressources pour toutes ces personnes, il est peu probable que les aides exceptionnelles annoncées par le gouvernement enrayent cette dégradation.

C’est donc vers les instances territoriales, qu’une fois encore, les personnes en grande difficulté vont se retourner pour subvenir à leurs besoins fondamentaux. Pour notre collectivité, il revient au Conseil Départemental et à sa politique de solidarité d’accroitre encore les aides que réclament nos concitoyens car il y a urgence. Certes les projets d’investissement et de construction décidés par le Département peuvent donner des débouchés aux entreprises, mais cela s’inscrit sur du long terme. Aujourd’hui, la solidarité et les aides sociales sont urgentes, c’est permettre à certaines personnes de manger chaque jour.

24 novembre 2020 2 24 /11 /novembre /2020 11:12

L'ensemble des Conseillers départementaux était réunis à l'Abbaye Royale de l'Epau le 16 octobre dans le cadre d'une séance plénière consacrée à la Décision Modificative n°2 2020.

 

Nous vous proposons de retrouver l'intégralité de nos interventions en cliquant sur le lien ci dessous.

 

Ces dernières sont classées dans l'ordre chronologiques, ainsi que par thématique et commission*.  

 

Vous souhaitant une agréable lecture.

 

 

*Le Conseil Départemental comprend de 8 commissions distinctes dans lesquelles sont répartis les élus, chaque commission est composée de 10 Conseillers départementaux.