Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

« La Sarthe à Gauche, l’énergie solidaire ! », c’est avec cette ambition que nous agissons au sein du Département pour porter nos valeurs de justice et de partage. Nous constituons un groupe de 14 conseillers pour vous représenter au quotidien, en commissions ou sessions.

Par ce site, vous pouvez découvrir vos élus ou suivre les projets des cantons et nos actions.

A votre écoute,
Claude PETIT-LASSAY, Président du Groupe

Pour contacter le Bureau du Groupe :

02.43.54.72.24 ou elus-de-gauche@sarthe.fr

Archives

La Sarthe à gauche sur Twitter

14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 17:23

Après le vote du budget 2016, jeudi et vendredi derniers, voici la tribune des conseillers départementaux de Gauche et Républicains, qui sera insérée dans la prochaine édition du magazine La Sarthe.

__________

 

- 28 % : c’est la baisse des dotations aux associations, proposée et votée par la majorité de droite

 

+ 22 % : c'est l'augmentation de l'abonnement du transport scolaire à la rentrée prochaine
 

 

Une autre politique départementale est possible.

 

La séance budgétaire du conseil départemental s’est tenue les 10 et 11 mars derniers. Celle-ci a été l’occasion de mettre en relief la véritable politique proposée par la majorité aux Sarthoises et Sarthois.

Face à la baisse des dotations nécessaire à l’effort national de désendettement, la majorité a choisi d’appliquer une politique de restrictions. Si nous partageons le fait que des économies sont indispensables, des choix différents sont possibles avec les mêmes capacités financières.

 

Nous avons présenté un contre budget chiffré comportant une diminution de certains postes budgétaires pour les redéployer dans des secteurs utiles aux habitants de notre département.

Ainsi, nous avons proposé de réaliser des économies sur le budget communication (200 000 €) ou sur celui des subventions attribuées à des associations qui n’ont aucun intérêt départemental (ex : 14 000 € destinés à l’ASERDEL, association regroupant certains départements de droite).

Nous avons proposé que ces sommes soient attribuées à la dotation aux associations, en baisse de 28 % !, que la majorité souhaite répartir de manière inéquitable, quand les cantons ont quasi le même nombre d’habitants. Pourtant, c’était un engagement de campagne de Dominique Le Mèner, Président du Département, que d’assurer un traitement égalitaire sur l’ensemble des territoires.

Nous nous sommes également opposés fermement à la suppression radicale de la Convention de Développement Locale de base, qui permettait de financer des investissements pour les collectivités et les associations. C’est là aussi un coup porté au lien social et à la politique de soutien aux territoires.

 

Si la majorité revendique de ne pas augmenter les impôts, dans le même temps, elle n’hésite pas à augmenter les tarifs des services départementaux. Ainsi, après une augmentation de 10 % des tarifs de la restauration dans les collèges depuis le 1er janvier, c’est l’abonnement de transport scolaire qui passe de 98 € à 120 €. Une hausse de plus de 20 % qui pénalise le pouvoir d’achat des familles à la rentrée prochaine.

 

Enfin, remettre en cause des investissements actés lors du mandat précédent par Jean-Marie Geveaux, sous prétexte d'une baisse des dotations de 291 millions d'euros cumulée sur 4 exercices, est une atteinte aux pratiques de continuité républicaine, jusque-là jamais remises en cause par les élus, quelle que soit leur sensibilité. Cela est la démonstration d’un manque de vision et de cap pour notre Département.

 

L’ensemble des propositions de notre groupe, produites lors du Débat d’Orientation Budgétaire de janvier, ainsi que l’ensemble des amendements, présentés lors de la séance budgétaire de mars, ont été rejetés sans compromis.

 

Nous nous demandons si cela est le sens d’une politique qui se prétend responsable quand la recherche d’un travail démocratique est nécessaire face aux difficultés que rencontrent nos concitoyens.

Notre sens des responsabilités devrait faire que chaque Euro dépensé soit un Euro utile pour les Sarthoises et les Sarthois.

Une autre politique est possible !

Partager cet article

commentaires