Bienvenue

« Osons, la Sarthe à Gauche ! », c’est avec cette ambition que nous nous présentons à vos suffrages pour porter nos valeurs de justice et de partage. Ensemble, nous vous proposons de construire un Département + solidaire, + in-novant, + vert.

Par ce site, vous pouvez découvrir nos candidat.e.s et suivre l'actualité de notre campagne.

Christophe COUNIL, Chef de file "Osons la Sarthe à gauche !"

6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 17:29

Après la première année de ce mandat, voici un bilan d'étape en ce début d'année 2016.

 

Depuis le départ de Jean-Marie Geveaux, une nouvelle gouvernance de droite s'est installée à la tête du Département avec, comme Président, Dominique Le Mèner. 
Plusieurs vice-présidents ont été élus sans délégation précise. Ils ne sont d'ailleurs rapporteurs d'aucune commission. A contrario, plusieurs présidents de commissions ne sont pas vice-présidents. 
Cette organisation manque de transparence et favorise les « amis du Président ».


Les débats sont clairement devenus très politiciens et le travail de concertation avec les élus de la minorité est factice.

Ainsi, la session plénière exceptionnelle du 21 septembre dernier sur la loi NOTRe a été marquée par notre dénonciation du débat organisé dans le seul but de dénigrer le Gouvernement. Pourtant, cette loi, qui a le mérite de clarifier l’action publique et les compétences de chaque collectivité, a été approuvée par la Commission paritaire mixte des deux assemblées (Sénat et Assemblée Nationale) à l’unanimité.
Afin de protester contre un débat politique stérile, notre groupe a décidé de quitter l'assemblée.


La dernière session du 13 novembre, pour prise de Décision Budgétaire Modificative, était organisée en véritable Débat d’Orientation Budgétaire 2016… Le Président et sa majorité ont annoncé des coupes sans précédent dans les budgets de fonctionnement et dans les investissements futurs. Des projets importants vont être reportés sans concertation et sans délai : travaux dans les collèges, programmes routiers, restructuration du patrimoine départemental pour une meilleure efficience des services départementaux...


Les baisses de dotation, que nous ne contestons pas, ont donc le dos large avec une droite qui s’entête à vouloir tenir son engagement de campagne de ne pas augmenter les impôts (tout en augmentant les tarifs de la restauration dans les collèges de 10 % !).

Nous n’avons pas soutenu ces options.


En définitif, Dominique Le Mèner se montre comme le Président de l'austérité, de l'abandon des territoires et de toute vision progressiste pour le Département.

Christophe CHAUDUN

 

Partager cet article

commentaires