Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

« La Sarthe à Gauche, l’énergie solidaire ! », c’est avec cette ambition que nous agissons au sein du Département pour porter nos valeurs de justice et de partage. Nous constituons un groupe de 14 conseillers pour vous représenter au quotidien, en commissions ou sessions.

Par ce site, vous pouvez découvrir vos élus ou suivre les projets des cantons et nos actions.

A votre écoute,
Claude PETIT-LASSAY, Président du Groupe

Pour contacter le Bureau du Groupe :

02.43.54.72.24 ou elus-de-gauche@sarthe.fr

La Sarthe à gauche sur Twitter

17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 15:27

A l’heure où un débat s’ouvre sur la baisse des aides sociales ou leur « rationalisation », 19 Départements, à l’initiative de la Gironde, ont présenté un projet d’expérimentation d’un revenu de base à compter de 2019.


Précédé d’une phase de concertation et d’une enquête en ligne lancée auprès des citoyens, et s’appuyant sur l’IPP (Institut des Politiques Publiques), chargé de dresser l’état des lieux des bas revenus en France, cette action audacieuse n’attend plus qu’à être transcrite dans la loi pour pouvoir être lancée.


Neuf millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté. Malgré 30 années de lutte, aucune politique n’a réussi à endiguer la pauvreté et même la grande pauvreté. Chefs de file des solidarités et faisant face à des dépenses sociales toujours plus élevées, nous saluons l’initiative de ces Départements qui ont décidé d’être une réelle force de proposition à l’égard du Gouvernement.


Dans le cadre de cette expérimentation sur un échantillon de 20 000 personnes, deux scénarios seraient retenus : un revenu de base simplifié de 431 €, remplaçant le RSA et la Prime d’Activité (ouvert aux moins de 25 ans), et un revenu de base plus ambitieux à 765 €, englobant RSA, Prime d’Activité et Aides au logement (versé dès 18 ou 21 ans).


Nous plaidons pour que la Sarthe, qui en 2017 a consacré près de 70 M€ au RSA (11 500 allocataires), rejoigne cette initiative qui représente une solution d’avenir. Elle offre la possibilité de simplifier les dispositifs existants en conjuguant RSA, Prime d’Activité et Aides au logement, et permet de répondre en partie au problème de financement par la création d’un fonds national.

 

N’en déplaise à ses détracteurs, ce revenu de base constituerait une allocation sous condition de ressources, et ne serait en aucun cas un revenu universel.

20 août 2018 1 20 /08 /août /2018 15:02

L'ensemble des Conseillers départementaux était réunis à l'Abbaye Royale de l'Epau le vendredi 22 juin dans le cadre du Budget Supplémentaire (BS), séance plénière consacrée au vote du budget supplémentaire du Département pour l'année 2018, qui a pour objectif de reprendre et d'ajuster les résultats budgétaires en cours.

 

Nous vous proposons de retrouver l'intégralité de nos interventions en cliquant sur le lien ci dessous.

Ces dernières sont classées dans l'ordre chronologiques, ainsi que par thématique et commission*.  

 

Vous souhaitant une agréable lecture.

 

 

*Le Conseil Départemental comprend de 8 commissions distinctes dans lesquelles sont répartis les élus, chaque commission est composée de 10 Conseillers départementaux.

9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 15:17

Les Conseillers départementaux du groupe des élus de Gauche et Républicains sont heureux de présenter leur nouvelle lettre d’informations.

 

Cette lettre, que vous pouvez télécharger ci-dessous, retrace une partie de nos actions au service des Sarthoises et des Sarthois. Elle précise également les positions de notre groupe lors des débats de l'Assemblée départementale qui sont détaillées par thématiques et compétences du Conseil départemental.

 

L’année 2018 marque le mi-mandat, nous profitons donc de cette période charnière pour présenter un bilan de nos actions et effectuer une évaluation de la politique menée par la majorité du Président Le MÈNER.

 

Nous vous souhaitons une agréable lecture.

 

 

Pour le groupe des élus de gauche et républicains

Christophe CHAUDUN

 

 

25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 14:47

La séance plénière du 22 juin a vu la majorité départementale présenter un bilan de sa politique à mi-mandat. Son examen nous amène à formuler trois remarques.

Nos interventions ont permis:

- d’assurer de bonnes conditions de travail pour les assistantes maternelles en MAM ;

- d’aider les habitants de Le Mans Métropole dans l’accès à la santé ;

- des avancées positives sur la situation au Foyer de l’Enfance ;

- une analyse au cas par cas de la situation financière des EHPAD ;

- la mutualisation des agents de maintenance des collèges sans altérer la qualité du service ;

- le maintien des Trophées du développement durable à destination des collégiens.

La majorité semble « oublier » volontairement des points négatifs de son bilan :

- la suppression de la subvention d’investissement pour les communes et associations ;

- la baisse des dotations cantonales aux associations ;

- la suppression de l’aide à la construction de nouveaux équipements sportifs ;

- la baisse du montant des chèques collèges ;

- la fermeture de plusieurs centres routiers départementaux ;

- l’augmentation des impôts fonciers de 7 % en 2017 dédaignant leur engagement et promesses électorales.

Le Président Le MENER et sa majorité vont devoir mieux faire pour les trois ans à venir :

- améliorer l’accompagnement des bénéficiaires du RSA (rétablissement d’un accueil physique du public, meilleures informations de leurs droits et devoirs, limitation de la mise concurrence des structures d’insertion) ;

- rendre le Département plus attractif par un meilleur accompagnement de l’Université du Mans et par le développement de sa politique de la ville ;

- aider les communes au financement des centres de santé ;

- revoir à la hausse la prise en charge du temps d’intervention des aides à domicile aujourd’hui limité à une demi-heure.

21 mai 2018 1 21 /05 /mai /2018 14:09

Dans le cadre de l’assemblée plénière des 15 et 16 mars consacrée au Budget Primitif, notre groupe a présenté un vœu concernant la démographie médicale.

 

Par l'intermédiaire de ce voeu, adressé au Premier Ministre et à la Ministre des Solidarités et de la Santé, et voté à l’unanimité par les Conseiller départementaux sarthois, nous avons souhaité interpeller le gouvernement sur les difficultés que rencontrent les Sarthois à trouver un médecin, qu'il soit généraliste ou spécialiste.

 

Nous proposons notamment qu'un dispositif de régulation de l’installation, de type conventionnement territorial dans les zones définies par les ARS (Agences Régionales de Santé), soit étudié.

 

Vous retrouverez ci-dessous l'intégralité de ce voeu.