Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

« La Sarthe à Gauche, l’énergie solidaire ! », c’est avec cette ambition que nous agissons au sein du Département pour porter nos valeurs de justice et de partage. Nous constituons un groupe de 14 conseillers pour vous représenter au quotidien, en commissions ou sessions.

Par ce site, vous pouvez découvrir vos élus ou suivre les projets des cantons et nos actions.

A votre écoute,
Claude PETIT-LASSAY, Président du Groupe

Pour contacter le Bureau du Groupe :

02.43.54.72.24 ou elus-de-gauche@sarthe.fr

Archives

La Sarthe à gauche sur Twitter

23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 22:09
Réunion publique de soutien à Paul LÉTARD et Sylvie TOLMONT le 27 mai
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 21:46
Le Mans 7 : Quatre questions à Paul LÉTARD et Sylvie TOLMONT

Pourquoi une nouvelle élection sur Le Canton le Mans 7 ?

Un an après notre élection, la justice administrative a décidé d’annuler l’élection sur le Canton Le Mans 7 suite au recours déposé par les candidats du Front national. Cette décision était prévisible, au regard du très faible écart de voix observé au premier tour (2 voix) et des erreurs constatées dans trois bureaux de vote. A ce titre, il est important pour nous de préciser qu’aucune manœuvre frauduleuse n’a motivé cette annulation et qu’aucun reproche ne nous est adressé, laissant intacte notre intégrité d’élus.

 

Quel bilan tirez-vous de votre première année de mandat ?

Au jour le jour, nous avons relevé avec passion le défi de la proximité avec le souci constant de soutenir chacun(e) d’entre vous le mieux possible. Nos nombreuses permanences (50 sur tout le territoire), notre présence régulière sur le terrain lors des différentes manifestations du canton nous ont permis d’être à votre écoute comme nous nous y étions engagés.

Au Département, avec nos collègues du groupe des élus de Gauche, nous avons défendu avec détermination les propositions que nous avions portées lors des élections départementales de mars 2015 pour promouvoir la solidarité et améliorer votre vie quotidienne.

 

Pourquoi êtes-vous à nouveau candidats ?

Au terme de cette première année de mandat, nous sommes fiers des premières actions menées. Pour autant, nous mesurons chaque jour le chemin qui reste à accomplir pour répondre à vos attentes légitimes.

Nous entendons tout d’abord poursuivre ce travail de proximité à vos côtés en défendant les intérêts et les projets de notre canton. Nous avons à cœur de poursuivre l’engagement qui a été le nôtre au cours de cette année pour donner de la continuité, avec la même mobilisation, aux valeurs de la gauche que nous défendons au sein de l’opposition du Conseil départemental.

 

Pourquoi est-il important d’aller voter les 5 et 12 juin prochains ?

Malgré notre proposition d’union, la Gauche part divisée à cette élection prenant le risque de son élimination dès le 1er tour de scrutin ce qui conduirait à l’élection des candidats de la majorité départementale ou du Front national. De manière encore plus précise, le résultat du recours déposé, dont

l’issue repose sur un écart de deux voix seulement, nous prouve à quel point le premier tour d’une élection est particulièrement décisif et nous impose à tous une mobilisation exemplaire pour aller voter les 5 et 12 juin prochains.

Le Mans 7 : Quatre questions à Paul LÉTARD et Sylvie TOLMONT

Découvrez le 1er document de campagne de Paul LÉTARD et Sylvie TOLMONT

20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 10:29

Merci de découvrir la prochain tribune des conseillers départementaux de Gauche et Républicains, à paraître dans la prochaine édition du magazine La Sarthe (dernière page).

__________

   

Non au chantage de la baisse des dotations globales de fonctionnement

 

La baisse des dotations est une réalité que nous ne contestons pas. Elle conduit notre collectivité à repenser sa politique, à réajuster ses objectifs. C’est la raison pour laquelle nous avons acté, en tant qu'élus responsables, un certain nombre de projets que nous estimons importants pour notre département.

Ainsi, par exemple, nous avons soutenu le déploiement de la fibre optique, une restauration de qualité pour les collégiens, les dispositifs pour la présence médicale sur l’ensemble du territoire Sarthois. C'est le sens de l'intérêt général et de la responsabilité qui mène notre action et nos positions.

 

Mais, l’exercice de la responsabilité, ce n’est justement pas de rejeter la sienne sur les autres. C’est pourtant comme cela que la majorité justifie ses choix d’austérité avec une forme de chantage aux dotations.

Les élus de la majorité augmentent de 10 % les tarifs de la restauration dans les collèges, sous prétexte que c’est la faute du Gouvernement.

Ils augmentent de 22 % les tarifs des transports scolaires (passant de 98 € à 120 €), sous prétexte que c’est la faute aux baisses de dotations de l'État.

Ils baissent de 28 % les subventions aux associations, là aussi c’est encore en rejetant la cause sur les autres.

Pourtant, ce sont bien les élus de la majorité de droite qui ont voté ces décisions, qui vont à l’encontre de l’intérêt des Sarthoises et des Sarthois.

 

Ce sont bien les élus de la majorité qui ont également décidé de ne pas venir en aide à l’association "Aide à domicile", pourtant indispensable au maintien des personnes à leur domicile avec un enjeu majeur puisque 450 emplois sont concernés…

Sensible et actif sur ce dossier, notre groupe a proposé un ajustement de la politique contractuelle supervisée par le Département, afin d'assurer la survie de ces services de proximité. La réponse n'a pas été au rendez-vous pour la majorité.

 

Enfin, concernant la nouvelle répartition des dotations aux associations, que penser de la prime de 5 000 €, accordée aux cantons comptant plus de vingt communes ?

Au-delà du fait que l'ensemble des cantons, dont les conseillers départementaux de Gauche et Républicains sont les représentants, sont écartés par cette mesure, nous dénonçons fermement ce positionnement : injuste (nombre de communes en référence), impertinent (intérêt général non servi et clivage rural/urbain entretenu) et non objectif (absence de données fiables).

Par le biais d'un courrier, nous avons alerté le Président du conseil départemental et demandé le réexamen de la redistribution budgétaire des dotations cantonales associatives selon un critère juste, pertinent et objectif : le nombre d'habitants.

Malheureusement, pour 2016, la majorité a décidé de maintenir sa décision.

 

Chacun en constatera les conséquences et en assumera sa responsabilité…

21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 16:34

Après une baisse de 28 % des dotations cantonales aux associations, décidée par la majorité en session budgétaire des 10 et 11 mars derniers, leur répartition sera votée en commission permanente ce vendredi 22 avril.

 

Parce que cette répartition apparaît injuste, impertinente et non objective, le groupe demande son réexamen.

 

Que propose la majorité du conseil départemental ? :

  • Un élargissement du domaine d'action, autre que sportif et culturel,

  • Une prime pouvant aller jusqu'à 5 000 € aux cantons de plus de 20 communes, dite "prime à la ruralité".

 

Au-delà du fait que l'ensemble des cantons, dont les conseillers départementaux de Gauche et Républicains sont les représentants, sont écartés par cette mesure, nous dénonçons fermement ce positionnement :

  • Injuste (nombre de communes en référence)

  • Impertinent (intérêt général non servi et clivage rural/urbain entretenu)

  • Non objectif (absence de données fiables).

 

Par le biais d'un courrier, nous alertons le président du conseil départemental et demandons le réexamen de la redistribution budgétaire des dotations cantonales associatives selon un critère juste, pertienent et objectif : le nombre d'habitants.

 

 

 

Courrier adressé au président du conseil départemental :

« Après votre volonté de baisser de 28 % les dotations aux associations lors de la session budgétaire des 10 et 11 mars derniers, nous venons de prendre connaissance de la nouvelle répartition des dotations cantonales associatives, présentée à la commission permanente de ce vendredi 22. Ce projet, s’il est adopté, ne sera pas sans effets négatifs sur les associations de notre département, leurs bénévoles ou leurs membres.

 

Par le passé, le montant des dotations était calculé en fonction du nombre d’habitants, dont une part fixe pour la dotation culturelle. Ici, chaque citoyen nous apparait traité de manière égale et juste.

Aujourd’hui, vous proposez que tous les cantons de plus de 20 communes bénéficient d'une prime pouvant aller jusqu'à 5 000 euros de plus. Cette proposition ne nous apparaît ni juste, ni pertinente, ni objective.

Comment le nombre de communes, élément d’organisation administrative, peut-il à lui seul justifier une prime à certaines associations et non à d’autres ? Est-il devenu plus juste de compter le nombre de mairies plutôt que le nombre d’habitants, alors même que cette dotation va aux associations et non aux collectivités ? Faire dépendre le montant des dotations d’un critère extérieur à toute logique de fonctionnement et d’activité des associations n'est véritablement pas équitable.

Comment la recherche de solidarité territoriale peut-elle créer des inégalités entre les cantons urbains et ruraux ? Est-il devenu plus pertinent de ne pas répondre aux attentes sociales des quartiers prioritaires sarthois de la politique de la ville, par l'action des associations ? Agir "pour" la ruralité et non pour l'intérêt général ne nous apparaît pas ici pertinent.

Comment une décision peut-elle être prise, alors qu'aucune donnée fiable sur le monde associatif sarthois n'est à disposition (Répertoire National des Associations) ? Ne pas s'appuyer sur des éléments factuels ne nous apparaît pas objectif.

 

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons de réexaminer votre proposition et de redistribuer le budget des dotations cantonales associatives selon un critère juste, pertinent et objectif : le nombre d'habitants.

Ce qui compte, c'est le nombre de sarthois potentiellement concernés par les projets, les activités et l’engagement des associations. La politique sarthoise en matière de dotations doit garantir une solidarité et une équité entre les personnes et les territoires.

D'ailleurs, lors de la dernière campagne électorale, vous avez-vous-même écrit que vous vous attacheriez à l'équité de traitement des Sarthoises et des Sarthois. Ce n'est ici manifestement pas le cas.

Nous notons également que le seuil de 20 communes pour ouvrir le droit à une « prime » écarte l'ensemble des cantons, dont les élus de notre groupe sont les représentants. Chacun pourra juger si cette décision peut être discriminatoire, voire politicienne.

 

Souhaitant une réponse de votre part à notre proposition, et,

Espérant un réexamen de la répartition de ces dotations, présentée par votre majorité, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs.»

14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 17:23

Après le vote du budget 2016, jeudi et vendredi derniers, voici la tribune des conseillers départementaux de Gauche et Républicains, qui sera insérée dans la prochaine édition du magazine La Sarthe.

__________

 

- 28 % : c’est la baisse des dotations aux associations, proposée et votée par la majorité de droite

 

+ 22 % : c'est l'augmentation de l'abonnement du transport scolaire à la rentrée prochaine
 

 

Une autre politique départementale est possible.

 

La séance budgétaire du conseil départemental s’est tenue les 10 et 11 mars derniers. Celle-ci a été l’occasion de mettre en relief la véritable politique proposée par la majorité aux Sarthoises et Sarthois.

Face à la baisse des dotations nécessaire à l’effort national de désendettement, la majorité a choisi d’appliquer une politique de restrictions. Si nous partageons le fait que des économies sont indispensables, des choix différents sont possibles avec les mêmes capacités financières.

 

Nous avons présenté un contre budget chiffré comportant une diminution de certains postes budgétaires pour les redéployer dans des secteurs utiles aux habitants de notre département.

Ainsi, nous avons proposé de réaliser des économies sur le budget communication (200 000 €) ou sur celui des subventions attribuées à des associations qui n’ont aucun intérêt départemental (ex : 14 000 € destinés à l’ASERDEL, association regroupant certains départements de droite).

Nous avons proposé que ces sommes soient attribuées à la dotation aux associations, en baisse de 28 % !, que la majorité souhaite répartir de manière inéquitable, quand les cantons ont quasi le même nombre d’habitants. Pourtant, c’était un engagement de campagne de Dominique Le Mèner, Président du Département, que d’assurer un traitement égalitaire sur l’ensemble des territoires.

Nous nous sommes également opposés fermement à la suppression radicale de la Convention de Développement Locale de base, qui permettait de financer des investissements pour les collectivités et les associations. C’est là aussi un coup porté au lien social et à la politique de soutien aux territoires.

 

Si la majorité revendique de ne pas augmenter les impôts, dans le même temps, elle n’hésite pas à augmenter les tarifs des services départementaux. Ainsi, après une augmentation de 10 % des tarifs de la restauration dans les collèges depuis le 1er janvier, c’est l’abonnement de transport scolaire qui passe de 98 € à 120 €. Une hausse de plus de 20 % qui pénalise le pouvoir d’achat des familles à la rentrée prochaine.

 

Enfin, remettre en cause des investissements actés lors du mandat précédent par Jean-Marie Geveaux, sous prétexte d'une baisse des dotations de 291 millions d'euros cumulée sur 4 exercices, est une atteinte aux pratiques de continuité républicaine, jusque-là jamais remises en cause par les élus, quelle que soit leur sensibilité. Cela est la démonstration d’un manque de vision et de cap pour notre Département.

 

L’ensemble des propositions de notre groupe, produites lors du Débat d’Orientation Budgétaire de janvier, ainsi que l’ensemble des amendements, présentés lors de la séance budgétaire de mars, ont été rejetés sans compromis.

 

Nous nous demandons si cela est le sens d’une politique qui se prétend responsable quand la recherche d’un travail démocratique est nécessaire face aux difficultés que rencontrent nos concitoyens.

Notre sens des responsabilités devrait faire que chaque Euro dépensé soit un Euro utile pour les Sarthoises et les Sarthois.

Une autre politique est possible !