Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

« La Sarthe à Gauche, l’énergie solidaire ! », c’est avec cette ambition que nous agissons au sein du Département pour porter nos valeurs de justice et de partage. Nous constituons un groupe de 14 conseillers pour vous représenter au quotidien, en commissions ou sessions.

Par ce site, vous pouvez découvrir vos élus ou suivre les projets des cantons et nos actions.

A votre écoute,
Claude PETIT-LASSAY, Président du Groupe

Pour contacter le Bureau du Groupe :

02.43.54.72.24 ou elus-de-gauche@sarthe.fr

La Sarthe à gauche sur Twitter

5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 15:29

Le gouvernement ne s'en est jamais caché, les conséquences du Covid-19 et des mesures de confinement qui en découlent auront de très lourdes conséquences pour l’économie française aujourd'hui à l'arrêt.

Parce que les Conseils Départementaux sont responsables des solidarités humaines, nous sommes en première ligne pour affronter les dégâts sociaux de cette crise. Nous voulons garantir un revenu minimum pour limiter les effets d'une crise économique majeure. 19 Présidents socialistes (PS) de Départements appellent à l'instauration d'un revenu de base universel, outil pragmatique pour lutter contre la pauvreté dans le contexte de la pandémie du nouveau coronavirus.

La crise sanitaire du Covid-19 pousse nos systèmes de solidarité dans leurs retranchements, le revenu de base apparaît alors comme une solution pour amortir le choc social qui risque de faire basculer nombre de nos concitoyens dans la précarité. Nous proposons d'avancer avec pragmatisme pour lutter contre la pauvreté.

Ce revenu serait « sans contrepartie, mais avec un accompagnement renforcé, automatique, pour résoudre le problème du non-recours aux droits, ouvert dès 18 ans pour lutter contre la précarité des plus jeunes, dégressif en fonction des revenus d'activité, et d'un montant égal au seuil de pauvreté ». Pour les allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA), certaines de ces mesures ont déjà été prises au niveau national afin d'éviter toute rupture de prise en charge pendant la durée du confinement.

Pourquoi ne pas porter cette démarche au sein de l'Union Européenne ? Un effort de solidarité qui apporterait une réponse globale, enfin une Europe sociale !

Cette solution peut redonner aux Françaises et aux Français confiance en un système social créé pour leur apporter la sécurité de l'existence et les outils de leur autonomie.

Partager cet article

commentaires