Bienvenue

« Osons, la Sarthe à Gauche ! », c’est avec cette ambition que nous nous présentons à vos suffrages pour porter nos valeurs de justice et de partage. Ensemble, nous vous proposons de construire un Département + solidaire, + in-novant, + vert.

Par ce site, vous pouvez découvrir nos candidat.e.s et suivre l'actualité de notre campagne.

Christophe COUNIL, Chef de file "Osons la Sarthe à gauche !"

1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 14:00

S’il faut se réjouir de la hausse de la participation et de la sensibilité aux enjeux écologiques, nous dénonçons la stratégie du parti présidentiel LREM qui fait croire qu’il est l’unique rempart aux extrêmes et qu’il a le monopole du « progressisme » en France et en Europe. Son jeu dangereux renforce le Rassemblement National. Par ailleurs, personne n’est maintenant dupe : si la droite LR ressort affaiblie de ce scrutin, c’est parce que LREM mène depuis deux ans la même politique libérale, peu soucieuse des gens les moins aisés et de nos services publics.


Il y a quelques semaines, nous avons dénoncé la marche arrière des députés LREM qui ont vidé de toute sa substance une proposition de loi devant généraliser et financer par l’Etat les « contrats jeunes majeurs » pour mettre fin aux « sorties sèches », c’est à dire éviter que les enfants pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) se retrouvent à 18 ans mis à la rue sans prise en charge. En France, 1 personne SDF entre 18 et 25 ans sur 4 vient de l’ASE ! Avec cet abandon, on s’éloigne encore de la promesse du Président Macron que plus personne ne vive dans la rue. Ni obligatoires ni financés par l’Etat, l’avenir des « contrats jeunes majeurs » est remis en cause dans de nombreux départements : nous souhaitons que le dispositif perdure et se développe en Sarthe, y compris au bénéfice des Mineurs Non Accompagnés !


Malheureusement, les élus de la minorité restent encore souvent mis à distance événements facteurs d’information, et de concertation comme le 1er forum de la protection de l’Enfance qui a eu lieu en mai. Et quand on nous donne la parole dans le magazine de la Sarthe, les habitants des cantons sur lesquels nous sommes élus sont heureux de voir que la considération portée semble proportionnelle à l’espace qui leur est réservé…

Partager cet article

commentaires