Bienvenue

« Osons, la Sarthe à Gauche ! », c’est avec cette ambition que nous nous présentons à vos suffrages pour porter nos valeurs de justice et de partage. Ensemble, nous vous proposons de construire un Département + solidaire, + in-novant, + vert.

Par ce site, vous pouvez découvrir nos candidat.e.s et suivre l'actualité de notre campagne.

Christophe COUNIL, Chef de file "Osons la Sarthe à gauche !"

30 novembre 2018 5 30 /11 /novembre /2018 16:40

Appel de Marseille

La décision du Gouvernement d’imposer un « contrat financier » aux collectivités, pour sanctionner celles qui augmenteraient de plus d’1,2% leurs dépenses de fonctionnement, associée à la suppression de la taxe d’habitation et à l’absence d’aides financières nouvelles, privent les collectivités de leurs ressources propres. Cela nous empêche d’agir alors que les besoins des territoires et des populations ne décroissent pas ! Comment faire plus avec moins ? Remontés contre ces décisions nationales, des milliers d’élus locaux ont rejoint l’ "Appel de Marseille pour la défense des libertés locales". Nous avons apporté notre soutien à ce mouvement lors de la dernière assemblée plénière.

Coût des PPP

125 millions d’€, c’est le coût de la reconstruction des 4 collèges sarthois sur la durée du contrat de partenariat, soit près de 32 M€ par collège. De l’aveu du Président de la commission Réussite éducative, un collège neuf coûte environ 18 M€ (72 M€ pour 4 collèges), soit 14 M€ de moins. La différence s’expliquerait par le gros entretien et la maintenance assurés par le prestataire pendant 20 ans. En définitive, le Département paiera 650 000 € par an pour le gros entretien et la maintenance d’un collège...neuf !

Transition écologique et Justice sociale

Si la transition écologique est nécessaire, elle ne doit pas se faire sur le dos des plus modestes ! Nous devons investir dans la rénovation énergétique des logements et dans la desserte de nos territoires par des transports innovants et accessibles à tous. Malheureusement, quand le Gouvernement baisse les aides aux bailleurs sociaux, il n’agit pas pour l’économie d’énergie des sarthois, et quand il repousse les investissements urgents, utiles à la rénovation de la ligne Caen-Alençon-Le Mans-Tours, il n’agit pas non plus pour la mobilité de nos concitoyens.

Partager cet article

commentaires