Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

« La Sarthe à Gauche, l’énergie solidaire ! », c’est avec cette ambition que nous agissons au sein du Département pour porter nos valeurs de justice et de partage. Nous constituons un groupe de 14 conseillers pour vous représenter au quotidien, en commissions ou sessions.

Par ce site, vous pouvez découvrir vos élus ou suivre les projets des cantons et nos actions.

A votre écoute,
Claude PETIT-LASSAY, Président du Groupe

Pour contacter le Bureau du Groupe :

02.43.54.72.24 ou elus-de-gauche@sarthe.fr

Archives

La Sarthe à gauche sur Twitter

16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 15:15

Comme vient de l’annoncer Dominique Le Mèner, la majorité départementale de droite s’associe à une semaine de mobilisation des départements du 19 au 24 septembre.

 

Cette initiative pouvait initialement avoir un objectif vertueux, comme rappeler le rôle des départements et nos attentes au Gouvernement. Mais, la traduction sémantique et visuelle prévue relève clairement de la manœuvre politique en période de pré-campagne présidentielle.

 

Les déclarations à l’encontre du Gouvernement sont inacceptables au regard de la teneur des négociations ouvertes et menées jusqu’en juin par celui-ci.

 

Matignon a proposé une solution afin de corriger l’erreur, commise par le Gouvernement de droite de Jean-Pierre Raffarin en 2004, en décentralisant cette allocation universelle et en faisant reposer ce bouclier social, indispensable, sur les finances locales et non sur la solidarité nationale. Une injustice qui, en 12 ans, a inexorablement creusé les inégalités financières entre les départements et donc entre les citoyens.

 

La majorité de droite de l’Assemblée des Départements de France a finalement refusé la proposition du Gouvernement :

  • préférant le statu quo,
  • laissant perdurer l’injustice quitte à laisser certains départements aller dans le mur et
  • menaçant l’avenir du modèle social en refusant d’apporter une solution au financement du RSA.

D’ailleurs, on peut s’interroger sur les véritables intentions des potentiels candidats de droite à l’élection présidentielle quand certains, comme François Fillon (soutenu  par Dominique Le Mèner), préconisent la fin des départements.

 

Notre groupe des élus de gauche et républicains, défendra  toujours la proximité, l’efficacité, la responsabilité, l’égalité d’accès aux droits, l’équité entre les territoires.  Nous attendons du Président du Département qu’il clarifie sa position quant aux propositions hasardeuses de la droite, remettant en cause les valeurs et les principes fondamentaux de notre République que les départements devraient fièrement défendre.

 

Défendra-t-il l’échelon départemental et ses politiques publiques indispensables alors que tous les candidats déclarés à la primaire remettent en cause cet échelon ?  

Soutiendra-t-il le candidat désigné s’il défend toujours cette position ?  

Défendra-t-il un socle social universel identique pour tous les français ? Ou comme certains de ses amis, préférera-t-il opter pour le bénévolat obligatoire ou demander le droit à déterminer à qui, combien et à quelles conditions délivrer une allocation au mépris de l’égalité républicaine et territoriale ?

 

Pour l’instant, aucune réponse sérieuse n’est avancée alors même que le site internet institutionnel du Département est utilisé pour cette campagne politicienne, et que notre groupe n’y a toujours pas de droit d’expression en dépit des règles démocratiques de nos institutions.

 

Christophe Chaudun

Pour le groupe

Partager cet article

commentaires

avenir2295 05/02/2017 18:59

La droite française sous la houlette de MM.Fillon,Guéant,Sarkozy et consorts représente une famille politique actuellement à la dérive du fait d’une balkanysation avancée (dévoiement moral)et d’une vision sociale héritée du moyen-âge (ceux qui dirigent,ceux qui travaillent,ceux qui prient).L’inculture de la plupart de ses dirigeants associée à un refus obstiné de reconnaître l’Etat républicain de droit conduisent les leaders et principaux cadres de ce courant politique dans une zone qui est celle du non-droit.Déjà,par le passé (au sortir de la 2ème guerre mondiale),la droite dite « classique » avait été balayée faute d’avoir su comprendre que la voie tracée par le Maréchal Pétain était une impasse conduisant à l’indignité nationale.Quand la droite française préconise aujourd’hui d’abolir le statut des fonctionnaires comme le droit de grève des fonctionnaires,de détruire des centaines de milliers d’emplois publics,de procéder à des coupes sombres dans le budget de l’Etat (- 100 milliards),de démanteler la Sécurité Sociale,de se soumettre à l’accord de libre-échange avec le Canada (CETA)et quand dans le même temps elle considère que la presse,l’Etat de droit (l’institution judiciaire)et la constitution sont aux mains de comploteurs tantôt vichystes,tantôt gauchistes on peut penser que plus rien ne relie cette droite française au général De Gaulle et à l’intérêt général.Cette famille politique (UMP/LR)ne représente plus la modernité,la promesse de la prospérité (exception faite de la leur),la démocratie éclairée pour la France.La droite française tend à s’affirmer,jour après jour,comme un ramassis de « personnalités » sous le coup ou dans l’attente d’une décision de justice,incapables de faire preuve de désintéressement et d’intelligence pour la France,les Français,d’incarner un avenir prometteur.Cette droite affairiste abaisse la France :elle est condamnée à la faillite.