Bienvenue

« Osons, la Sarthe à Gauche ! », c’est avec cette ambition que nous nous présentons à vos suffrages pour porter nos valeurs de justice et de partage. Ensemble, nous vous proposons de construire un Département + solidaire, + in-novant, + vert.

Par ce site, vous pouvez découvrir nos candidat.e.s et suivre l'actualité de notre campagne.

Christophe COUNIL, Chef de file "Osons la Sarthe à gauche !"

29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 13:46

La Sarthe est un département qui a plus besoin de médecins que d'autres. En effet, au 1er janvier 2015 et pour les médecins généralistes, la densité est estimée faible par le Conseil national de l’ordre des médecins (101 médecins pour 100 000 habitants en Sarthe, contre 134 de moyenne nationale). Voici la carte de la démographie médicale pour la France métropolitaine.

 

La politique portée par le Conseil départemental soutient actuellement l'installation de médecins libéraux dans les zones déficitaires. Les élus de Gauche et Républicains ont formulé le souhait que ce dispositif soit étendu à l'installation de médecins salariés et que l'ensemble des territoires du département, notamment Le Mans, puisse être concerné dans un souci d'équité. Ce souhait a été présenté lors de la session du débat d'orientation budgétaire du 18 janvier dernier.

 

Explications :

Les 586 médecins généralistes sarthois, en activité au 1er janvier 2015, exercent à 65 % en libéral et 35 % en salariés (données issues de l'Atlas 2015 du Conseil national de l'ordre des médecins).

             

 

L'évolution des attentes des médecins appuie aussi en faveur de ce nécessaire ajustement. Entre 2007 et 2015, selon le Conseil national de l’ordre des médecins, les statuts des médecins généralistes sarthois observent  les évolutions suivantes :

-Une augmentation de 16 % des salariés

-Une baisse de 10 % des médecins libéraux

 

Pour conclure, prendre en compte les réalités du terrain garantit un meilleur résultat pour tous. 

Ces chiffres confortent bien la position de notre groupe.

Partager cet article

commentaires